Sponsorisé

Des jeans transformés en lunettes

Les vielles fripes finissent souvent dans des bennes ou, pire, à la poubelle. Toutefois, on peut faire bien des choses avec des habits usés. Et même faire des pièces textiles avec des vieilles bâches.

La mode change très vite. Ce pull très tendance ou cette veste que tout le monde t’ont enviés la première fois que tu les as portés sont à présent devenus démodés. Tu te dis qu’il est dommage toutefois de les jeter, car quelqu’un en aura peut-être besoin. Comme beaucoup de Suisses, tu les déposes alors dans une benne de récupération de vêtements. 

Chaque année, environ 50’000 tonnes de textiles sont recyclés dans le pays, selon l’Office fédéral de l’environnement. Ceux que tu donnes à Texaid, par exemple, sont triés et revendus à l’étranger, alors que ceux que tu offres à l’Aide suisse aux montagnards quittent la plaine pour terminer leur vie chez les habitants de régions alpines. C’est toujours mieux que de les voir brûler dans un incinérateur, pas vrai?

Lunettes et sièges de métro

Mais savais-tu que tes vieux habits peuvent devenir des oeuvres uniques? Ainsi, en Autriche, trois jeunes entrepreneurs ont eu l’idée de récupérer des vieux jeans pour habiller des montures de lunettes de soleil. Fondé en 2016, Bean Spectacles commercialise déjà deux modèles et ne compte pas s’arrêter là. Et la production de ces lunettes respecte au maximum l’environnement. «Notre but est de garder la valeur ajoutée en Europe», explique la société. C’est pourquoi elle a ouvert un atelier de production dans son pays, au bord du Danube. 

Parfois, la revalorisation des textiles prend une tournure, disons, inattendue. A Munich (All), les vieux sièges du métro, en cuir, deviennent des sacs ou des porte-clés trendy. Chez Kurzzug aussi, on allie design et durabilité. Leurs produits sont assemblés dans une usine du nord de l’Italie et pas à l’autre bout du monde. De quoi redorer le blason d’un «Made in Italy» qu’on aurait pu croire disparu.

Les veilles bâches deviennent des porte-monnaie

En Suisse aussi, nous savons revaloriser. Et une de nos spécialités, c’est de faire du «textile» avec des objets qui n’en sont pas au départ. L’exemple le plus connu est sans doute celui des Zurichois de Freitag. Avec des bâches de camion, des chambres à air et des vieilles ceintures de sécurité, l’entreprise fabrique des sacs, des porte-monnaie ou encore des housses pour ordinateur ou téléphone portable. Une idée qui a fait des petits, y compris en Suisse romande. A Genève, l’atelier Creature est devenu maître dans l’art de transformer les vieux textiles publicitaires (bâches, oriflammes ou drapeaux) en pochettes, trousses ou sac à dos. Le tout dans un esprit social, car l’atelier a été créé par SOS Femmes dans le but de soutenir les femmes dans leur insertion socio-professionnelle.

Vous l’aurez compris, dans le textile, rien ne se jette et les idées, parfois les plus étonnantes, donnent des résultats. Le monde de l’automobile l’a bien compris. Le tout nouveau Mazda MX-30 n’est ainsi pas seulement durable grâce à son moteur électrique. Son intérieur est un exemple de revalorisation et d’innovation. Les sièges sont, par exemple, cousus avec du fil issu de matériaux recyclés. Et le cuir n’en est pas vraiment. Il est conçu en «leatherette», totalement vegan et fabriqué sans produits chimiques. Les garnitures de portes sont en PET et la console centrale est bordée de liège. Du jamais vu, 100% durable!

Le tout nouveau Mazda MX-30, 100% électrique

Découvrez le tout nouveau Mazda MX-30 entièrement électrique, un SUV urbain caractérisé par un design centré sur ses utilisateurs qui respire la légèreté. Il s’agit d’une voiture électrique qui promet une expérience de conduite unique aussi naturelle qu’avec un moteur à combustion. Son habitacle aux lignes harmonieuses a été réalisé à partir de matériaux durables et écologiques tels que le liège. Lors du choix de la batterie, les ingénieurs poursuivaient deux objectifs principaux: réduire les émissions tout au long du cycle de vie et garantir une autonomie suffisante pour les trajets quotidiens des utilisateurs de la voiture.

Profitez de notre offre de lancement: dès CHF 36 990.–* y.c. wallbox, livrée et installée par notre partenaire, le TCS.

Le plaisir de la conduite électrique avec le tout nouveau Mazda MX-30.
Le plaisir de la conduite électrique avec le tout nouveau Mazda MX-30.

Sponsorisé

Ce contenu a été produit par le Commercial Publishing, en collaboration avec Mazda. Le Commercial Publishing est le département de Content Marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia.

* Mazda MX-30 First Edition e-Skyactiv: prix net CHF 36 990.– (prix catalogue re­commandé), y. c. wallbox d’une valeur de CHF 1 690.–. Valable pour les clients particuliers pour les contrats d’achat jusqu’au 30.11.20 et non cumulable avec le leasing. Modèle illustré (équipement supplémentaire inclus): Mazda MX-30 Revolution e-Skyactiv. Prix au comptant CHF 44 700.– (prix catalogue recommandé CHF 44 700.–, y. c. wallbox d’une valeur de CHF 1 690.– + «Maxi-Garantie 3+2» d’une valeur de CHF 1 090.–). Consommation normalisée UE mixte 19,0 kWh/100 km, émissions de CO2 (locales) 0 g/km, catégorie d’efficacité énergétique A.