Sponsorisé

Seconde vie pour les lances à incendie

Elles ont éteint des feux et sauvé des vies. Les voilà destinées à endosser un tout autre rôle: devenir des accessoires chics et tendance.

Il était à la recherche d’un matériau recyclable qui soit solide, original, adapté à la confection d’articles de mode et disponible en quantité suffisante. C’est comme cela qu’est née l’idée d’utiliser des lances à incendie. Originaire de Münster en Allemagne, Martin Klüsener s’est donc rendu dans l’entrepôt d’une caserne de pompiers pour demander des lances usées, à partir desquelles il a cousu un sac. Après une première série de prototypes et tests, les jolis modèles conçus par le jeune créateur ont rapidement suscité l’enthousiasme des clientes et clients, notamment sur les foires.

C’était il y a 15 ans déjà. Aujourd’hui, les sacs et sacs à dos réalisés à partir de lances usagées de sa marque Feuerwear sont vendus dans plus de 300 magasins, à travers 18 pays et sur quatre continents. Les traces d’usure et les différents imprimés font de chaque exemplaire une pièce unique qui fera, de par la robustesse du matériau, la joie de sa ou son propriétaire des années durant. Ce long cycle de vie ajoute encore à la durabilité du produit, dimension centrale de la philosophie de l’entreprise. Car Feuerwear compense les émissions de CO2 générées lors de l’envoi et du transport de ses marchandises et alimente sa production par électricité verte.

Ceintures et sacs pour ordinateur portable

D’autres marques suisses ont elle aussi découvert l’intérêt des lances à incendie en tant que matériau à revaloriser. Ainsi, Frisch Frech fabrique, entre autres, des ceintures stylées et réversibles à partir de vieilles lances. Face intérieure, elles sont gommées; face extérieure, on choisit son tissu parmi une gamme de différents coloris: rouge, blanc, orange ou jaune. Mais la ceinture n’est pas la seule à avoir connu une autre vie: autrefois, la boucle fermait une ceinture militaire. Citons encore une autre marque suisse, Manguetown, qui utilise quant à elle des lances à incendie usagées pour fabriquer notamment des sacs pour ordinateur portable.

En finir avec la société du tout jetable

Le recyclage et la revalorisation (upcycling) sont les alternatives d’une économie circulaire, dont l’objectif est de ralentir, réduire voire même fermer le cycle énergétique et matériel. A l’inverse de l’économie du tout jetable, elle repose sur une prise de conscience simple: les ressources de notre monde sont limitées et, par conséquent, elles doivent être gérées durablement.

Dans l’industrie de la mode, la revalorisation s’est imposé depuis quelques années déjà; dans le secteur automobile, ce concept fait lui aussi son bonhomme de chemin. Avec son tout nouveau Mazda MX-30, le constructeur automobile Mazda lance sur le marché un modèle qui applique avec brio les idées de l’upcycling. Le recours aux matériaux durables dans la conception du véhicule contribue en effet de façon significative à l’amélioration du bilan carbone tout au long du cycle de vie. L’intérieur des portières est revêtu d’un tissu composé de bouteilles en PET recyclé. Le mélange de matériaux de la console centrale flottante sort lui aussi de l’ordinaire puisqu’il s’agit de liège issu de bouchons de bouteilles recyclés. C’est beau, agréable au toucher. Et c’est bon pour l’environnement.

Le tout nouveau Mazda MX-30, 100% électrique

Découvrez le tout nouveau Mazda MX-30 entièrement électrique, un SUV urbain caractérisé par un design centré sur ses utilisateurs qui respire la légèreté. Il s’agit d’une voiture électrique qui promet une expérience de conduite unique aussi naturelle qu’avec un moteur à combustion. Son habitacle aux lignes harmonieuses a été réalisé à partir de matériaux durables et écologiques tels que le liège. Lors du choix de la batterie, les ingénieurs poursuivaient deux objectifs principaux: réduire les émissions tout au long du cycle de vie et garantir une autonomie suffisante pour les trajets quotidiens des utilisateurs de la voiture.

Profitez de notre offre de lancement: dès CHF 36 990.–* y.c. wallbox, livrée et installée par notre partenaire, le TCS.

Sponsorisé

Ce contenu a été produit par le Commercial Publishing, en collaboration avec Mazda. Le Commercial Publishing est le département de Content Marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia.

* Mazda MX-30 First Edition e-Skyactiv: prix net CHF 36 990.– (prix catalogue re­commandé), y. c. wallbox d’une valeur de CHF 1 690.–. Valable pour les clients particuliers pour les contrats d’achat jusqu’au 30.11.20 et non cumulable avec le leasing. Modèle illustré (équipement supplémentaire inclus): Mazda MX-30 Revolution e-Skyactiv. Prix au comptant CHF 44 700.– (prix catalogue recommandé CHF 44 700.–, y. c. wallbox d’une valeur de CHF 1 690.– + «Maxi-Garantie 3+2» d’une valeur de CHF 1 090.–). Consommation normalisée UE mixte 19,0 kWh/100 km, émissions de CO2 (locales) 0 g/km, catégorie d’efficacité énergétique A.