Sponsorisé

Des jantes à nos pieds

L’élimination des vieux pneus est un problème que la tendance à la revalorisation pourrait régler. Le caoutchouc usagé peut en effet être coloré et transformé, en tongs par exemple.

Les vieux pneus symbolisent la pollution. Nombreux sont ceux qui ont déjà vu des photos de montagnes de pneus empilés les uns sur les autres. La puanteur âcre du caoutchouc en feu est une nuisance dans de nombreux pays, d’autant plus que la fumée noire qui s’en dégage pollue l’air.

Mais que faire avec tous ces pneus usagés? La problématique de base est simple: s'ils sont usés, il faut les remplacer. Tel est le vœu du législateur. Chaque année, l’Allemagne produit ainsi à elle seule environ 600'000 tonnes de déchets. En Suisse, même si ce volume n’atteint que 50'000 tonnes, leur élimination pose aussi problème. Il est en effet interdit de les jeter à la décharge depuis de nombreuses années.

Les broyer pour en faire des tongs

Mais il y a une bonne nouvelle: les pneus peuvent eux aussi être recyclés et revalorisés. L’opération reste toutefois délicate. Les pneus de voitures sont difficiles à traiter, car ils se composent de métal, d’antioxydants et de textiles. C’est pourquoi ils finissent encore leur vie incinérés dans des fours spéciaux. Par chance, nous disposons à l’heure actuelle de méthodes plus respectueuses de l’environnement pour les éliminer. Lors du recyclage, ils sont broyés pour produire des granulés à partir des copeaux ou pour les moudre en farine de caoutchouc.

Le matériau ainsi récupéré s’utilise de manière étonnamment variée. A titre d’exemple, les granulés peuvent être transformés en revêtements de pistes d’athlétisme, en supports antidérapants ou en gazon artificiel. La farine de caoutchouc se retrouve quant à elle dans des tapis de sport ou dans des chaussures. On peut même en faire d’élégantes tongs. La marque espagnole Ecoalf les fabrique à partir de matériaux provenant à 100% de pneus recyclés. Le caoutchouc reste ainsi en contact avec l’asphalte, son fidèle compagnon de route.

La branche automobile a reconnu le problème

Reste à savoir s’il ne faudrait pas s’attaquer à la racine du mal. L’industrie automobile a admis que les pneus usagés compromettent de plus en plus l’intégrité de l’environnement. C’est pourquoi elle encourage le rechapage. La technique consiste, après un contrôle minutieux, à remplacer la bande de roulement du pneu usé par une nouvelle bande en conservant la même carcasse.

Et l'’industrie automobile recourt de plus en plus à des procédés ménageant l’environnement. Revêtements de sièges à partir de bouteilles en PET, consoles centrales fabriquées à base de plastique puisé dans les océans ou coques de grains de café dans les phares: la tendance à la revalorisation a conquis ce secteur. Sur son tout nouveau modèle, le Mazda MX-30, le constructeur nippon Mazda mise sur le liège recyclé pour la console centrale et sur le PET pour les portes. Ceux qui savent que les pneus d’un MX-30 neuf se transformeront un jour en tongs conduiront donc leur Mazda entièrement électrique le sourire aux lèvres

Le tout nouveau Mazda MX-30, 100% électrique

Découvrez le tout nouveau Mazda MX-30 entièrement électrique, un SUV urbain caractérisé par un design centré sur ses utilisateurs qui respire la légèreté. Il s’agit d’une voiture électrique qui promet une expérience de conduite unique aussi naturelle qu’avec un moteur à combustion. Son habitacle aux lignes harmonieuses a été réalisé à partir de matériaux durables et écologiques tels que le liège. Lors du choix de la batterie, les ingénieurs poursuivaient deux objectifs principaux: réduire les émissions tout au long du cycle de vie et garantir une autonomie suffisante pour les trajets quotidiens des utilisateurs de la voiture.

Profitez de notre offre de lancement: dès CHF 36 990.–* y.c. wallbox, livrée et installée par notre partenaire, le TCS.

Sponsorisé

Ce contenu a été produit par le Commercial Publishing, en collaboration avec Mazda. Le Commercial Publishing est le département de Content Marketing qui travaille sur mandat de 20 minutes et de Tamedia.

* Mazda MX-30 First Edition e-Skyactiv: prix net CHF 36 990.– (prix catalogue re­commandé), y. c. wallbox d’une valeur de CHF 1 690.–. Valable pour les clients particuliers pour les contrats d’achat jusqu’au 30.11.20 et non cumulable avec le leasing. Modèle illustré (équipement supplémentaire inclus): Mazda MX-30 Revolution e-Skyactiv. Prix au comptant CHF 44 700.– (prix catalogue recommandé CHF 44 700.–, y. c. wallbox d’une valeur de CHF 1 690.– + «Maxi-Garantie 3+2» d’une valeur de CHF 1 090.–). Consommation normalisée UE mixte 19,0 kWh/100 km, émissions de CO2 (locales) 0 g/km, catégorie d’efficacité énergétique A.